L’Algérie répond à la demande du roi Mohammed VI d’ouvrir un « dialogue franc et direct »

Les autorités algériennes viennent de répondre indirectement à l’appel du roi Mohammed VI d’ouvrir « un dialogue franc et direct » entre le Maroc et l’Algérie.

La réponse est venue du ministère des Affaires étrangèes dans un communiqué publié ce jeudi 22 novembre. « L’Algérie a saisi officiellement le secrétaire général de l’Union du Maghreb arabe pour l’appeler à organiser dans les délais les plus rapprochés une réunion du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’UMA. Cette demande a été portée à la connaissance des ministres des Affaires étrangères des pays membres de l’Union », est-il indiqué dans un communiqué.

Pour le ministère algérien, « cette initiative s’inscrit en droite ligne de la conviction intime et maintes fois exprimée par l’Algérie de la nécessité de la relance de l’édification de l’ensemble maghrébin et de la réactivation de ses instances ».

Sans citer le Maroc, le ministère affirme que l’initiative « intervient dans le prolongement des conclusions du dernier sommet extraordinaire de l’Union africaine (…) sur les réformes institutionnelles de l’organisation continentale, qui a accordé un intérêt particulier au rôle des communautés économiques régionales dans les processus d’intégration des pays africains ».

C’est donc dans le cadre maghrébin que l’Algérie entend initier ce dialogue avec le Maroc et non des discussions entre les deux pays voisins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 + 9 =